Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cyttorak

Le blog de Cyttorak

Menu
La première leçon du sorcier

La première leçon du sorcier

Bonjour,

malgré l’absence de PC  à la maison, on essaye de se débrouiller avec celui du boulot. ^__^

Donc, cela fait maintenant 2  semaines, que je l’ai fini mais je tenais à donner mon avis sur cet ouvrage : « La Première leçon du Sorcier »

 

Résumé :

Jusqu’à ce que Richard Cypher sauve cette belle inconnue des griffes de ses poursuivants, il vivait paisiblement dans la forêt. Elle ne consent à lui dire que son nom : Kahlan. Mais lui sait déjà, au premier regard, qu’il ne pourra plus la quitter. Car désormais, le danger rôde en Hartland. Des créatures monstrueuses suivent les pas de l’étrangère. Seul Zedd, son ami le vieil ermite, peut lui venir en aide… en bouleversant son destin. Richard devra porter l’Épée de Vérité et s’opposer aux forces de Darken Rahl, le mage dictateur. Ainsi commence une extraordinaire quête à travers les ténèbres. Au nom de l’amour. A n’importe quel prix.

  

Mon avis : c’est un bon ouvrage assez intéressant et sympa dans la lecture. Nous sommes en présence d’un gentil champion qui suit un parcours initiatique  pour apprendre à contrôler ses pouvoirs, un vieux sorcier très puissant qui ne se prend pas aux sérieux, une femme qui incarne les dernière valeurs d’un ordre de justice et de vérité et des amis contre nature ou qui devraient l’être et bien sur, un méchant qui manie la vérité avec magnificence.

Donc, nous avons les bases d’un roman de Fantasy qui rappel assez Tolkien mais la différence se situe sur les critiques des gens et des sociétés que nous pouvons y trouver, ainsi que sur la notion de vérité. La vérité et la colère sont les notions piliers de ce roman ainsi que leur manipulation.

Le récit est dynamique et maintient en haleine. Il y a des secrets qui entourent tout le monde. Bien sur et ce n’est pas une critique l’amour et l’amitié triomphe de tout ou presque de tout. J’ai surtout apprécié le fait que le méchant dit des vérités que les gens interprètent comme ils souhaitent l’entendre, un peu comme lorsque un certain homme politique a dit : « je vous ai compris ».

Je pense que c’est un bon premier tome et il est vrai que si les suivants sont du même acabit, ce ne sera que du bonheur.