Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cyttorak

Le blog de Cyttorak

Menu
L'Aggripa

L'Aggripa

Bonjour,

 

En ce moment, uniquement par mes lectures, je suis dans une mouvance sur la Bretagne.

Dans cet article, il sera question de l’Agrippa. L ‘Agrippa avait la réputation d’être un livre vivant, pour ainsi dire indestructible et enchaîné à son propriétaire. C’était aussi un poids pour l’âme de la personne et il devait s’en libérer, au moment de sa mort, pour que son poids n’entraîne pas le propriétaire en Enfer. Voici une rapide présentation du grimoire. Et particularité à retenir c’est un grimoire endémique à la Bretagne.

 

Maintenant que les présentations sont faîtes, parlons de mes lectures.

 

Dans le premier cas, j’ai lu « l’Agrippa, le grimoire des anciens Bretons ».

Contrairement à ce que je croyais, je n’ai pas eu de légendes ou autres contes en lien avec l’utilisation de ce grimoire. C’est, en fait, une étude de manuscrit ou de grimoire portant ce nom, se trouvant dans les archives de la bibliothèques d’études de l’Ille-et-Vilaine. Incantations avec des noms de saint à la suite quasi sans fin, des incantations à rallonge, qui, rien que pour les prononcer devaient vous prendre la nuit…vous avez aussi l’analyse des documents suivant leur auteur vis à vis d’autres grimoires de sorcellerie tels que le « dragon rouge » ou « le grand Albert ». Une étude intéressante qui explique que les Bretons sont encore « des païens » vis à vis des croyances chrétiennes.

Déçu vis à vis du résumé annoncé sur les sites de libraires mais pas autant que cela par la lecture du livre. Ca revient à lire une thèse ou une maîtrise.  

 

   J’ai enchaîné sur « L'Agrippa Légendes du diable en Bretagne », qui justement correspondait à mes premières attentes vis à vis du premier livre. C’est un ouvrage illustré avec des contes ou des aventures sur-naturels, mettant en œuvre le diable en Bretagne avec la découverte de ce fameux grimoire. Ce sont plus des contes modernes qui ne manquent pas d’attraits. Je fus très agréablement surpris car j’avais un peu de mal avec les illustrations et je ne pensais pas que le livre remplirait son office de me divertir, vu son épaisseur.

Donc, un bon livre, que je recommande et qui en plus à beaucoup d’humour et une certaine vision très juste de la France, lorsque le protagonistes d’un conte revient du Canada.

Deux livres qui sont totalement différents.

 



Le premier, comme je le disais est une étude, limite universitaire.

Le second est un merveilleux voyage dans d’obscurs contes.

A vous de choisir.