Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cyttorak

Le blog de Cyttorak

Menu
L’épée de Vérité, de Terry Goodkind

L’épée de Vérité, de Terry Goodkind

Alors que dire…le tome 1,2  sont très biens, le tome 6, la foi des réprouvés aussi.

Le reste n’invite pas le lecteur à rentrer dans l’histoire, même si certains de ces ouvrages ont une importance capitale pour l’ensemble de l’œuvre.

Alors qu’est ce que je reproche à ces ouvrages et à l’œuvre en général. C’est simple, il y a une répétition de l’œuvre dans chaque ouvrage. Le héros se promène, il lui arrive une tuile, puis deux et après c’est une avalanche de problème qui le laisse au seuil de la mort. En tant que lecteur, nous nous disons, il va rendre l’âme, que nenni. Nous ne savons pas comment et les trois quart du temps, lui non plus, mais il arrive à inverser la situation et sauve le monde.

Rajoutez à cela que l’on rappelle toujours le pourquoi du comment ou qui est qui et comment ils se sont rencontrés.

J’ai lu cette saga parce qu’un ami me l’a passé jusqu’au tome 9 et dans chaque tome et pas une fois, nous avons toujours le droit à un rappel du pourquoi du comment. J’ai pas le courage d’aller plus loin et encore moins de les acheter. J’ai lu la suite sur le net et effectivement, peut-être, je dis bien peut-être, que j’ai loupé les meilleurs mais, là, franchement, c’est imbuvable.

 

Franchement, je pense qu’une personne qui n’a pas lu les tomes précédents peut comprendre ce qu’elle lit car on lui aurait tellement rabâché le passé qu’elle aura l’impression d’avoir lu toute l’œuvre.

Ensuite quand je vois que certains auteurs ou personne littéraire compare cette œuvre à Tolkien…J’ai du mal à concevoir ce fait et je suis entièrement contre.

 

Je trouve même que les royaumes oubliés sont mieux écrits pour la simple raison c’est qu’on connaître la suite. Là, ce n’est pas le cas. J’ai eu qu’une envie, finir les bouquins pour ne plus les rouvrir.

Pour que vous sachiez tout de même de quoi il retourne si vous ne connaissez pas les livres :

 

« L'Épée de vérité (The Sword of Truth) est une série écrite par le romancier américainTerry Goodkind, racontant l'histoire de Richard Cypher, un guide forestier, et de ses compagnons, Kahlan Amnell, Zeddicus Zul'Zorander, et bien d'autres, à travers un monde assez sombre toujours menacé par la destruction ou l'asservissement. »

Le début de l’histoire : « Richard Cypher est un modeste garde forestier ordinaire qui vit en Terre d'Ouest. Pour lui comme pour tous les autres habitants de cette région, le monde s'arrête à la Frontière, barrière infranchissable et terrifiante. Mais un jour, son chemin croise celui d'une étrange femme traquée du nom de Kalhan, se prétendant originaire des Contrées du Milieu, de l'autre côté de la Frontière. En lui sauvant la vie, il s'implique sans le vouloir dans une histoire qui le dépasse : la Frontière s'affaiblit et le Seigneur de D'Hara veut profiter de cette opportunité pour conquérir les Contrées du Milieu et soumettre le monde. À l'aide de Kahlan et du Sorcier de Premier Ordre Zeddicus Zul' Zorander qui s'était exilé en Terre D'Ouest des années auparavant, Richard, nommé Sourcier de Vérité, va devoir se lancer dans une quête dont dépendra le sort de l'humanité, brandissant au poing l'Épée de Vérité, arme magique et puissante, symbole de son statut. »

 

Et les 12 leçons que véhicule l’œuvre qui sont loin d’être bête et même très censée:

  1. « Les gens ont tendance à tenir pour vrai ce qu'ils souhaitent être la vérité ou ce qu'ils redoutent être la vérité. » Richard mettra en application cette règle pour défaire Darken Rahl.
  2. « Les pires maux découlent des meilleures intentions. » On retrouve ici le proverbe : « L'enfer est pavé de bonnes intentions ». La règle trouve son application de trois manières différentes : l'utilisation de la Première leçon du sorcier contre Darken Rahl qui permit à la Pierre des Larmes de se retrouver dans le monde des vivants, l'enlèvement de Richard par les Sœurs de la Lumière, la destruction des tours de la perdition entre le Nouveau et l'Ancien Monde.
  3. « La passion domine la raison. » La règle est un avertissement, un garde-fou : la passion fanatise et rend aveugle à tout raisonnement.
  4. « Absoudre, c'est donner aux autres. Mais aussi recevoir d'eux plus que ce qu'on leur a offert. » (page 365) Richard découvre cette règle dans le Temple des Vents. Elle lui permettra de revenir dans le monde des vivants. La règle est énoncée par le sorcier tué par Shota. On la retrouve aussi dans la préquelle Dette d'Os : Zedd retrouve sa fille vivante alors qu'il souhaitait juste au départ sauver celle d'Abby.
  5. « Rappelle toi ce que les gens font, et pas seulement ce qu'ils disent, car les actes trahiront un mensonge. » La règle illustre la propagande abusive de la philosophie de l'Ordre.
  6. « Le seul souverain dont on doit accepter le joug est la raison. » Une règle qui permettra à Richard d'endurer son séjour forcé en Altur Rang.
  7. « La vie est le futur, pas le passé. » Énoncée par Richard à l'attention de sa demie-sœur, elle indique que les actes d'un parent ne doivent pas préjudicier à ses descendants.
  8. « Mérite la victoire. » On retrouve ici le proverbe : « À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Richard donnera ainsi une véritable victoire au peuple des vaincus.
  9. « Une contradiction ne peut exister, ni en partie, ni en entier. » L'existence même de Kahlan demeure certaine pour Richard grâce à cette règle. Énoncé par Zedd lorsque Richard creuse la tombe de Khalan et découvrant un cadavre.
  10. « S'écarter volontairement de la vérité est une trahison envers soi même. » La recherche de la vérité pour Richard est un gage de foi et de confiance en soi qu'il lui faut préserver.
  11. La dernière règle n'est pas une règle écrite, contrairement aux précédentes.