Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cyttorak

Le blog de Cyttorak

Menu
Enterrement de vie de garçon.

Enterrement de vie de garçon.

Le week-end en 15, nous avons enterré la vie de garçon d’un ami.

 

Cet ami que nous appellerons un gob, nous a prévenus à la dernière minute…et nous n’avons eu que deux semaines pour organiser le tout.  Il étudie un truc en lien avec les rayons produisant des êtres verts gigantesques comme Hulk .  ^__^Non, je blague, je crois qu’il étudie  les rayons gamma et leur émissions sur les champs magnétiques. Bref, il est dans la physique.

Moralité, nous avons fait un laserquest où il a battu tout le monde ai niveau des scores.  La chance du débutant. Laserquest qui n’a failli ne pas se faire car au début de l’histoire, dans un cas, on nous a dit pas moins de 6…gloups. Donc nous avons essayé de rameuter des gens mais pas trop de réponses. Et puis, appeler les gens à la dernière minute ça le fait pas trop sauf si on les appelle bouche trous…

Au final, nous étions 5 et nous avons fait aussi un jeu de piste pour trouver le laserquest car nous ne savions pas où c’était. Heureusement Lionel nous servait de balise Argos.  

Après le laserquest, un petit tour à la Maison, où ma femme me montre sous mon meilleur jour en me donnant un plan pour emmener tout le monde au resto : le Marrakech.

Un repas délicieux et copieux. Néanmoins avant d’y arriver, nous avons eu peur d’avoir semé Lionel…en fait non. Il s’’était garé à côté du restaurant. La moto a parfois des avantages.

Le gob a eu droit à un kit de sauvetage pour amadouer sa dame quand cela sera nécessaire et surtout pour survivre en territoire saint.

Puis le retour et c’est là, où l’on va voir le gob dans toute sa grandeur…

 

En arrivant chez moi (23h45 environ) Lionel reprends tout son barda pour la moto. Je le raccompagne à sa moto. Bah, faut bien être poli quand même et puis il est gentil. Pendant ce temps, le gob accompagné du Nain ramène Peyo à la gare…dans un moment d’inquiétude, je me dis « je leur ai pas dit de ne pas appuyer sur l’interphone…», sueur froide. Après je me dis qu’ils sont sensés et qu’ils ne vont pas le faire… je remonte une fois Lionel de parti et qui vois-je suspendu à l’interphone…le gob…et là, frayeur…incompréhension…et lui tout naturel :  

« bah, tu fais quoi dehors… » Et moi, (voix douce et mielleuse) bah, je racompagnais Lionel…rassures moi tu n’as pas appuyé…

Le gob : « bah, si mais ça marche pas, ça grésille »

Et là, une grande résignation m’est tombée deçu. J’ai pensé à ma femme mais surtout à mon bébé. Et donc, je vous passe les menaces de dormir à la cave si le petit était réveillé…

Bref, tout c’ets bien fini. Madame et lapinou dormait bien…

 

Le dimanche, nous avons fait nos sals gamins avec une parie d’Hell dorado… et nous avons retrouvé notre gob avec j’avance…non, je cours…non, je charge…a bah si c’est comme ça, je t’engage…

Un bon moment quand même. De plus, ça était le seul le midi avec moi à prendre un digestif…tafiole le nain… ;-)

 

Un enterrement pépère et cool.