Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cyttorak

Le blog de Cyttorak

Menu
Le roi orque -transition tome 1

Le roi orque -transition tome 1

« Le Roi orque » est la suite de la séquence du chasseur pour ceux qui suivent les aventures de Drizzt do Urden, l’elfe noir ainsi que du clan nain Marteaudeguerre.

 

Pour situer l’histoire : Obould un orque des plus intelligents acquiert la force d’un taureau, l’agilité d’un fauve et la rapidité d’un étalon sauvage et qui est béni par Grummsh le dieu orque.. Ils arrivent à rallier sous sa bannière des milliers d’orque et arrivent à conquérir, malgré la résistance de communauté humaine et naine, une grande part des terres se situant à la surface du royaume nain. Les nains sont enfermés dans leur forteresse et attendent de trouver le moyen de repousser l’envahisseur. Le dit-envahisseur ne bouge plus et commence même à donner des signes de sédentarisation.

 

Voilà pour résumer les différents tomes d’avant.

 

Pour résumer le tome présent, nous avons un roi Orque qui désire en fait créer une civilisation, des châteaux, des marchés et des voies de communication. Bien sur cela va à l’encontre de la vie traditionnelle orque qui est fait de combats, de conquêtes et en aucun cas de civilisation. De leurs côtés, les nains pensent découvrir la cité de leur ancêtres qui avoir des informations ou des armes pour repousser les orques. Ils découvrent bien une cité mais qui montre certains de leurs ancêtres vivent en bonne intelligence avec des orques. De plus, au sein de l’armée orque, certains sont contre le fait de vivre en paix avec les autres races et veulent rester sur le chemin de la guerre.

Sans rentrer dans les détails, nous assistons à des conspirations, des alliances contre nature et des revirements que nous ne pouvions imaginer à une certaine époque et qui maintenant semblent normaux.

 

C’est un très bon ouvrage qui, derrière l’heroic fantasy, aborde la question de la tradition. Doit-on rester dans la tradition qui forme le pilier de notre univers même si cela n’est pas la meilleure solution, ou doit-on prendre une autre voie qui nous effraye incarnant le changements et peut-être une meilleures solutions. Vous avez la question de savoir si nous pouvons changer et faire confiance à nos ennemis. Ce qui se traduit dans le livre par : peut-on vivre avec des orques en bonne intelligence bien que nous soyons des nains et que nous sommes ( la tradition le dit) des ennemis ancestraux héréditaires. Le Roi nain pour le bien de son peuple, peut-il aller contre la tradition et la perception de son peuple vis à vis des orques ? Il en est du même pour le Roi orque peut-il faire alliance avec les nains ses ennemis de toujours ? Son peuple comprendra-t-il qu’il fait cela pour qu’ils aient le droit à la civilisation ? De même, les elfes de lumière ont-ils la même force de caractère que les nains et les orques pour faire confiance à un elfe noir ?

Un ouvrage que j’ai apprécié pour toute ces questions. En ce qui concerne les orques qui établissent une civilisation et qui quittent la voie de la guerre, je me demande si l’influence ne provient pas de Nichols avec ces « Orcs » ou même des orques de World of Warcraft ?

Pourquoi ? Car dans ces deux thématiques, les orques viennent d’un autre monde et sont issus d’un peuple du destin qui maîtrise très bien l’art de la guerre et le maniement des armes. En aucun cas nous avons affaire à des orques assoiffés de sang et de guerre comme nous pourrions les rencontrer dans « le Seigneur des Anneaux. »

 

Après toute cette lecture, il ne reste qu’à lire le livre.