Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cyttorak

Le blog de Cyttorak

Menu
Noé et Inglourious Basterds

Noé et Inglourious Basterds

Bonjour,

 

Alors pendant les vacances, j’ai profité des soirées non pour peindre comme à mon habitude mais pour regarder deux films.

 

Le premier : Noé avec Emma Watson (Hermione de chez Harry Potter) et Russel Crowe.

Alors comment dire… c’est un film en deux temps. Le début, j’ai trouvé cela assez sympa car nous avons une critique de notre mode de vie actuelle et une morale qui nous dit : « nous sommes tous responsable de la mort de notre planète et si nous ne faisons rien pour inverser la tendance, nous allons tous y passer. ». Bien sur, le titre du film oblige, le tout avec un soupçon d’Adam et d’Eve et du serpent par-dessus tout cela, et de leur descendance.

 

Nous rencontrons des anges déchus, transformés en golem de lave/ pierres.

 

Et la deuxième partie arrive, non pas celle du déluge ou du passage en mer, mais de la confrontation avec les autres hommes, les condamnés aux dires de Noé. Et là, nous passons dans gladiator en un peu plus bourrin et surtout beaucoup plus trash à mes yeux.

C’est à qui tuera l’autre même au sein de la famille de Noe, durant la traversée…

La fin donne une note d’espérance mais, le passage en mer et de guerre intestine fut tellement long (j’ai pris la tablette pour jouer) que l’on n’y fait pas attention.

 

Au final, je vous le déconseille vivement.

 

 

Le deuxième film : Inglourious Basterds, film de Quentin Tarantino avec Brad Pitt.

Alors, je fus agréablement surpris. Les bandes annonces et les quelques affiches que j’avais pu voir, m’avaient laissé pensé que ça serait un film de guerre, avec des tueries dans tous les sens et non !

Le découpage du film en chapitre est une très bonne idée. La manière d’amener les personnages est aussi fait de manière assez bien. Je fus assez conquis par le film et surtout par le personnage de Hans Landa, tout en sourire mais un monstre, fait.

Comme tout Tarantino, c’est de la violence brute par moment mais pas comme dans Noé. L’histoire et l’Histoire légitime l’horreur qui est perpétué des deux cotés.

Les relations entre les personnages sont bien amenées. Au contraire de Noé, je vous le conseille.