Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cyttorak

Le blog de Cyttorak

Menu
Qui est Maléfique ?

Qui est Maléfique ?

En voyant le film de Maléfique, j’ai eu envis de faire un point sur le personnage.

Si vous êtes comme moi, non  pas un garçon car vous pouvez aussi être une femme… donc, si vous êtes comme moi, un enfant bercé par l’univers de Disney, quand nous entendons Maléfique, nous pensons tout de suite à La Belle aux Bois Dormant, avec cette méchante fée, avec des cornes, tout de noir vêtue et qui a un visage en lame de couteau et dont le pouvoir se manifeste par la couleur verte. Couleur, d’ailleurs souvent associé au Diable.

De base, nous voyons un personnage mauvais. Pourquoi ?

Nous pouvons nous référer aux couleurs de Maléfique dessin animé, noir, violet, vert et blanc pour le visage. 

Ensuite l’habit : noir, avec une grande traine qui forme deux espèces d’ailes.

Son familier : un corbeau que nous associons généralement à la Mort.

La manifestation de son pouvoir qui est un vert presque fluorescent.

 

Le personnage, autre un visage en longueur, nous ne voyons rien du reste de son corps excepté ses bras filiformes, nous ne voyons pas les jambes et elle ressemble à une ombre. L’atout principal dans son rôle de méchant : ses cornes. Dès que des cornes apparaissent sur le front d’une personne, tout de suite, nous pensons au Diable.

Et sa transformation en dragon est l’apothéose, car nous avons toutes les choses démoniaque de réuni et n’oublions pas de l’Archange Saint Michel a terrassé le dragon ou même Saint-Georges qui terrasse le dragon. N’oubliez pas, nous sommes tous d’obédience chrétienne à cause de l’histoire de notre pays.

Mais dépassons ce stade pour nous arrêter sur le film Maléfique.

Dans ce film outre qu’Angélina Joly joue bien, nous avons un retour aux sources, j’oserai dire. Là, il n’est pas question d’affrontement entre le bien et le mal mais entre le monde la forêt que nature, j’oserai dire, qui est pure et le monde humaine, vicié par la cupidité et le mensonge, l’envi.

La forêt que protège Maléfique est en harmonie avec elle-même où les créatures ont confiance dans leur environnement et dans les autres. Les gardes sylvestres arrêtent les humains.

Les humains, et le film le montre assez bien, vivent dans un environnement gris, sombre qui est le reflet de leur roi. Il n’y a que lorsque nous voyons Aurore dans la chaumière que nous avons de la lumière et de belles couleurs, mais ses marraines sont présentes ainsi que Maléfique.

Le jeu de lumière est toujours en faveur du bien et cela n’est pas souvent du côté des humains.

Quand Maléfique est l’incarnation de son homologue de dessin animée, c’est quand le chagrin, la trahison la font basculer du côté obscure. Elle se laisse aller à la vengeance.

Puis elle revient parmi les siens et la lumière revient. Point de transformation en ce qui la concerne mais c’est le corbeau qui l’accompagne qu’elle change pour se protéger et protéger les siens. C’est lui qui devient le dragon pour punir les hommes et protéger Aurore et Maléfique.

Maléfique est la gardienne du peuple faye et le redevient pleinement à la fin du film. (Je ne rentre pas plus dans les détails pour ne pas spoiler le film).

Le roi Stephen était l’ami de Maléfique, il lui a volé son cœur pour mieux la trahir ainsi que sa confiance. Il vit dans la peur de la vengeance de la fée ainsi que dans la folie pour se venger à son tour de la fée. Le mal qui est fait vient de lui et s’est son enfant qui rachète sa faute.

 

La notion d’amour inconditionnel est aussi abordé mais je ne le ferai pas là, si ce n’est que l’amour n’est pas toujours synonyme d’amour entre un homme et une femme mais que cela peut être aussi de l’amitié.

 

Troisième facette du personnage que nous pouvons croiser, est le personnage d’Once Upon a time. 

Nous avons interprétation plus proche du dessin animé que du film. En résumé, dans cette série, Maléfique est un dragon sous forme humaine, une sorte d’hybride. Elle vit dans un château remplit de débauche et à la suite d’une défection amoureuse, elle brule tout son environnement avant son château. Son prétendant, un prince, n’a pu devenir son mari à cause de son père. Elle nourrit du ressentiment mais se laisse aller à la dépression jusqu’à ce que la future Méchante reine ne vienne lui redonner le gout de vivre.

Par la suite, Maléfique doit affronter les incarnations de Blanche Neige et du Prince Charmant qui s’en prenne à son œuf. Et oui, vous lisez bien, les parangons de vertus que ce sont ces deux héros sont du mal à l’enfant de Maléfique dans un but égoïste.

Par la suite, Maléfique fait partie des méchants, jusqu’à ce qu’elle retrouve sa fille.

Pas de protection de la nature et pas de rapport avec les fées ou autre. Non, là, c’est un être comme nous avec ses penchants pour le bien et le mal, même si le mal est plus présent.

 

Au final, Maléfique incarne l’image des vieilles fées qui s’offusquait de ne pas être invitée aux baptêmes des enfants. Elle incarne aussi la protection de la nature et apparaît comme une divinité sylvestre voir plus comme une divinité de la Terre, diabolisé par le christianisme.  

Elle est un être à part, sans rapport avec les humains et de part sa supériorité, elle les effraye et les rend envieux. Comme elle est perçue comme un agent du Mal, il n’y a pas de mal à lui en faire, ce qui en soit est faux.

 

Au final, tout est une question de point de vue essentiellement avec les deux dernières versions car faut quand même l’avouer, Maléfique du dessin animé est bien méchante. Au même titre que les humains se sont nos actions et nos motivations qui font de nous des monstres ou non.

 

Vous m’en voyez navré mais pas de rapport avec les figurines. Il y a tellement de sorcière dans nos petits bouts de métal qu’il ne tient qu’à vous de prendre une sorcière et d’en faire l’incarnation de Maléfique.